Cultur'all a.s.b.l

Au Luxembourg, une grande partie de la population n’a pas accès à la culture en raison de sa situation précaire. Ci-dessous, vous trouverez des informations détaillées sur la pauvreté et les inégalités de revenus au Luxembourg.

À titre d’exemple, relevons les points suivants :

  • En 2018, le risque de pauvreté au Luxembourg s’élevait à 18,3 % et les inégalités de revenus se situaient à 0,33 selon le coefficient de Gini*. La pauvreté tout comme l’inégalité ont augmenté en dents de scie au cours des années, avec une tendance orientée à la hausse depuis 15 ans.
  • Les jeunes isolés, les étrangers, les personnes au niveau d’éducation faible, les chômeurs et les familles monoparentales sont plus exposés à la pauvreté.
  • 10 % de la population était en situation de pauvreté persistante en 2018.
  • Le taux d’analphabétisme se situe entre 7 et 9 % (Ministère de l’Education Nationale, 2014).
  • Pour près de quatre ménages sur cinq, la charge financière liée au logement est préoccupante et augmente s’il y a des enfants à charge.

Au vu de ces quelques chiffres révélant la situation précaire d’un grand nombre de personnes vivant au Luxembourg et des témoignages de personnes exclues ou éloignées de la vie culturelle, Cultur’all continue à s’engager afin de lutter contre ces inégalités et ces freins.

Le Kulturpass a plus que jamais sa raison d’exister !

Équipe

Luis Santiago
Médiateur culturel – Gestionnaire de l’a.s.b.l.
Luis.santiago@culturall.lu
+ 352 621 430 602

Marianne David
chargée de communication et d’administration
Marianne.david@culturall.lu
+352 621 660 868

Membres du conseil d’administration

Elisa Baiocchi, présidente
Joé Annicchiarico, vice-président
Anne Reding, trésorière
Nicolas van de Walle, secrétaire
Elvira Mittheis, administratrice
Mélanie Petton, administratrice
Mady Weber, administratrice

En mai 2007, un séminaire intitulé « Diversité culturelle et droits culturels – pour quoi faire ? » a été organisé par l’Institut de formation sociale (IFS), en collaboration avec différentes associations telles qu’ATD Quart Monde, CLAE, Femmes en détresse, Stëmm vun der Strooss et le SeDoPI. Des personnes vivant dans la précarité ont aussi participé à ce séminaire et y ont témoigné.

Peu de temps après, un groupe de travail a été créé avec l’ambition de reprendre de nombreux points abordés lors du séminaire et d’étudier des pistes concrètes pour développer une nouvelle politique culturelle, plus attentive aux personnes qui en sont éloignées, notamment celles qui sont économiquement défavorisées et d’origine étrangère. Un travail de réflexion mené en collaboration avec Forum Culture(s) sur l’élaboration d’un Pacte Culturel a été soumis aux partis politiques en amont des élections législatives de 2009.

Un texte commun intitulé « Diversité et droits culturels » a été rédigé. Il propose différentes voies, notamment celle de créer une a.s.b.l. en s’inspirant du modèle belge (article 27) ou autrichien (Hunger auf Kunst und Kultur).
L’a.s.b.l. Cultur’all a vu le jour en décembre 2008 dans le sillage du succès de la conférence « Musées : agents du changement social et du développement », qui s’est tenue à la demande des Staater Muséeën et a été coorganisée par le groupe de travail.

La première mesure concrète qui a été prise était la mise en place et la diffusion du Kulturpass en janvier 2010 afin d’offrir au plus grand nombre un accès plus facile à l’offre culturelle.

Entre 2014 et 2019, 6 500 Kulturpass ont été délivrés. Les bénéficiaires du 1 ont acheté quelque 19 000 tickets au tarif de 1,50 €. En moyenne, un détenteur du Kulturpass a utilisé son pass pour effectuer trois sorties culturelles auprès de nos 75 partenaires culturels.

Le Ministère de la Culture recommande dans son Kulturentwécklungsplang 2018-2028 de développer davantage d’actions spécifiques et d’intégration, dont le Kulturpass.

L’histoire continue

Cultur’all travaille à plusieurs niveaux :

La sensibilisation aux bienfaits de la culture et aux différents freins rencontrés par les bénéficiaires du Kulturpass ou encore la création d’un réseau interconnecté et dynamique entre partenaires culturels et sociaux.

L’association essaie de développer des approches différentes selon l’objectif poursuivi.

L’a.s.b.l. Cultur’all s’est fixé les missions suivantes :

  • sensibiliser la société et les responsables politiques aux dispositions de l’article 27.1 de la Déclaration universelle des droits de l’homme : « Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent »
  • promouvoir et faciliter l’accès à toute forme de culture à des personnes qui en sont éloignées, en particulier celles qui vivent dans une situation sociale et/ou économique difficile, notamment grâce au Kulturpass
  • encourager la participation et l’apport de tous – en particulier des personnes les plus démunies et/ou des personnes exclues – à la vie culturelle, non seulement en tant que consommateurs, mais aussi en tant qu’acteurs
  • promouvoir la diversité culturelle ainsi que les dialogues intersociaux et interculturels
  • promouvoir la médiation culturelle et le développement de synergies entre les domaines politique, social et culturel.

Cultur’all estime que la participation à la vie culturelle, que ce soit en tant qu’acteur ou consommateur, est non seulement un droit, mais également un besoin essentiel à l’épanouissement de l’homme. Nul être humain ne devrait en être écarté, pour quelque raison que ce soit. Or, une grande partie de la population, que ces personnes présentent un handicap ou qu’elles soient isolées, issues d’une culture minoritaire ou économiquement défavorisées, ne jouit pas encore de ce droit fondamental.

Pourtant, le respect et la mise en oeuvre des droits culturels sont des conditions nécessaires du développement des capacités individuelles et collectives, de la cohésion et de la justice sociale. Ces droits ont un rôle important à jouer dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

En outre, la culture est indissociable de l’identité. Le contexte démographique particulier du Grand-Duché fait du dialogue interculturel et de la reconnaissance des particularités liées à l’immigration une nécessité fondamentale.
La culture, l’art et la création permettent la rencontre entre civilisations et leur mise en valeur. La diversité culturelle doit être considérée comme une richesse et être valorisée.

Nous sommes convaincus que le dialogue intersocial est un aspect important du dialogue interculturel. Il s’agit donc de favoriser la rencontre non seulement entre des personnes d’origines culturelles différentes, mais aussi entre des personnes issues de milieux sociaux différents.

Cultur’all a.s.b.l. continue à sensibiliser les partenaires ainsi que les pouvoirs publics à cette question, en espérant qu’un jour, des moyens soient dégagés pour toucher toutes les personnes précarisées.

Soutenez-nous

Faire un don à Cultur’all, c’est favoriser la diversité, l’inclusion, la cohésion et la justice sociale à travers la culture.

Dès à présent, le Fonds Culturel National Luxembourg (FOCUNA) gère et traite les dons réalisés en faveur de Cultur’all. Si vous souhaitez nous soutenir, vous pouvez le faire en suivant le lien focuna.lu.

Devenez membre

Si vous souhaitez soutenir notre travail et participer au développement de Cultur’all a.s.b.l., vous pouvez devenir membre de notre association moyennant une cotisation de 10 € à verser sur notre compte :

IBAN : LU91 0019 2955 5485 4000
BIC : BCEELULL

Les bénéficiaires qui désirent nous soutenir et recevoir une carte de membre peuvent l’obtenir au prix de 1 €.

Devenez bénévole

Si vous souhaitez soutenir Cultur’all à titre personnel, devenez bénévole. Nous sommes à la recherche de personnes qui souhaitent nous donner un coup de main pendant la période du 15 septembre au 15 octobre 2020 à l’occasion du dixième anniversaire du Kulturpass. Avis aux amateurs ! veuillez npus contacter par mail : info@culturall.lu